9

Sanglage : les 6 règles à connaitre !

Sanglage

Vous vous souvenez de l’histoire de Mat et Steph, mes amis trentenaires qui se retrouvent sans salle de bains parce que leur plancher s’est effondré ?

C’est désagréable, ça fait perdre du temps et de l’argent !

chaise_plancher_de_sanglesAlors pour éviter que ça n’arrive sur votre fauteuil, il y a quelques règles toutes simples à suivre pour faire votre sanglage. Je vous rappelle que le sanglage sur un siège, c’est véritablement le plancher de votre assise, c’est lui qui va supporter tout le poids des sollicitations quand vous allez vous asseoir dessus et c’est lui qui va fatiguer en premier s’il n’est pas fait correctement.

Et donc le sanglage, c’est quoi ?

C’est pas compliqué hein, c’est juste que c’est super important 😉

Dans cet article, je vous explique les règles simples à suivre pour réaliser un bon sanglage qui va durer dans le temps.

 

Les astuces:

Pour commencer, vous n’allez pas poser vos sangles, n’importe où, n’importe comment !

 

Règle N°1 : Posez vos sangles au 2/3 de la traverse

 

sanglage  Avant de démarrer votre travail, prenez le temps de tracer un trait au 2/3 vers l’extérieur sur les 4 traverses de votre structure en bois. Il vous permettra ensuite de savoir où poser vos sangles pour qu’elles ne soient ni trop loin vers l’extérieur, ni trop près à l’intérieur.

Alors, pourquoi aux 2/3 ?

Il y a deux raisons à cela.

D’abord une raison pratique : si vous posez vos sangles trop prés du bord extérieur de la traverse, vous n’aurez plus assez de place pour poser votre jaconas à la fin.

Sièges_jaconasPetit disclaimer : je vous rappelle que le jaconas c’est le morceau de tissu que l’on vient poser quand toute l’assise est terminée pour refermer le travail proprement.

sanglageEnsuite pour une raison de solidité : si à l’inverse vous posez vos sangles trop prés du bord intérieur de la traverse, il n’y aura pas assez de largeur de bois pour supporter les tensions et votre traverse risque de casser et de se fendre en deux avec les sollicitations. Et là c’est le drame, non seulement vous abîmez votre structure mais en plus le bois va casser à l’endroit exact où vous avez posé vos agrafes ou vos semences, elles vont de retrouver dans le vide et vont se décrocher avec le temps.

Et si vos agrafes ou semences ne tiennent plus dans le bois, vos sangles ne seront plus maintenues !

 

 

Règle N°2 : sanglez toujours de l’avant vers l’arrière

 

Il faut toujours commencer à poser vos sangles à l’avant du siège pour ensuite aller vers l’arrière. La raison est toute simple : il y a beaucoup plus de sollicitions à l’avant d’un siège qu’à l’arrière puisque l’on va naturellement plus souvent poser nos petites fesses sur l’avant de l’assise que d’aller se mettre tout au fond du siège.

Pour les sangles qui vont de l’avant vers l’arrière, il faut donc que vous démarriez votre sanglage devant et que vous veniez tendre derrière, ça vous permettra d’évaluer plus facilement le nombre de sangles que vous allez pourvoir mettre sur la traverse avant de votre siège pour en mettre un maximum devant et gagner en solidité.

sanglageEt pour les sangles transverses qui vont d’un coté à l’autre du siège, il suffit de poser la 1ere sangle le plus à l’avant possible sur votre siège et de poser les suivantes les unes à coté des autres sans espace, jusqu’au fond du siège. Comme ça, si vous n’avez plus assez de place pour mettre une dernière sangle à la fin, le trou se trouvera à l’arrière, là où on va moins poser nos fesses, tout simplement ! Si vous commencez par l’arrière, le trou va se retrouver à l’avant et ça fragilise votre sanglage !

Et vous ne voulez pas fragiliser votre sanglage à l’avant ! 😉

 

Règle N°3 : posez un maximum de sangles

Le but de votre sanglage c’est de réaliser un vrai plancher pour votre assise. Vous n’imaginez pas un plancher avec des trous ?

Et bien c’est la même chose pour vos sangles : il faut en poser le plus possible, éviter un maximum les espaces entre les sangles pour éviter d’avoir des trous. Avant de démarrer votre sanglage, il est donc important de prendre le temps de regarder comment optimiser les surfaces.

SanglageTracez un repère au milieu de chaque traverse à l’avant et à l’arrière et regardez le nombre de sangles qui peuvent ternir sur la largeur de la traverse de devant, soit en posant une sangle de chaque coté du repère, soit en posant la première à califourchon sur le repère du milieu.

Sanglage

S’il doit y avoir des trous parce que vous n’avez pas la place de faire tenir une derrière sangle sur la largeur à l’avant, il faut qu’ils soient sur les côtés !

 

 

Règle N°4 : croisez vos sangles

SanglagePour augmenter la solidité de votre plancher de sangle, l’astuce toute bête c’est de croiser vos sangles: en passer une en dessous, une au dessus, une en dessous, une au dessus, et ainsi de suite pour effectuer une sorte de damier et répartir les tensions et les sollicitions. Comme ça vous êtes sûr d’avoir une tenue maximale dans le temps et vous aurez un sanglage uniforme !

Magique !

 

Règle N°5 : repliez vos sangle aux extrémités

Il faut toujours replier d’environ 1,5 cm votre sangle sur l’extrémité avant de la poser pour éviter qu’elle ne s’effiloche avec le temps et que les fils ne finissent par lâcher.

N’oubliez pas non plus de faire ce même « rempli » de l’autre coté.

Sanglage   Sanglage     Sanglage

Règle N°6 : mettez au moins 2 rangées d’agrafes

 

SanglageTout ce que je viens d’énoncer n’a aucun sens si vos sangles ne sont pas fixées correctement, donc mettez au moins 2 rangées d’agrafes à chaque fois pour avoir 2 fois plus de chance qu’elles tiennent dans le temps.

Si vous réalisez votre sanglage avec des semences, je vous conseille de mettre 5 semences sur la largeur d’une sangle à l’avant, puis 5 également à l’arrière, et après avoir replié votre sangle à l’arrivée, vous pourrez encore faire tenir 4 semences entre les trous.

Sanglage

Crédit photo: Des Fourmis Dans Les Doigts

Sanglage

Crédit photo: Des Fourmis Dans Les Doigts

 

chaise_plancher_de_sanglesVoilà, si vous gardez ces règles en tête, vous aurez la garantie de réaliser un plancher durable qui résistera aux épreuves du temps. Vous ne vous demanderez pas si vous risquez de passer à travers votre siège à chaque fois que vous vous assiérez dessus et vous ne tremblerez pas quand vous verrez votre voisin armoire à glace approcher son gros gabarit de votre fauteuil que vous avez mis tant de temps à faire vous-même !

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le. J’ai vraiment envie qu’on construise ce blog ensemble alors mettez vos commentaires en dessous pour me dire ce dont vous voulez que je parle ou ce que vous voulez apprendre dans les prochains articles, dites-moi aussi ce que ce que je peux améliorer. Vraiment, je vous assure, on peut faire ça ensemble, le blog est tout nouveau alors c’est le moment de vous exprimer !

Et dans le prochain article, je vous montre ENFIN comment faire votre sanglage étape par étape !

Allez, à plus !

 

Partagez
Claire M
 

Tapissier d'ameublement - Création et restauration de sièges

Click Here to Leave a Comment Below 9 comments